Les Polynésiens ont toujours eu la réputation de grands navigateurs, n'hésitant pas à braver les éléments à bords de leurs frêles embarcations, à parcourir les mers afin de découvrir et peupler les îles du pacifique (la Nouvelle-Zélande, les Iles d'Hawaii, l'Ile de Pâques...). Pendant des générations, la pirogue a été le principal moyen de déplacement des Polynésiens, qu'elles soient à voiles ou à propulsion humaine. Elle leur permettait de se rendre d'une île à l'autre aux travers des archipels Polynésiens ou de partir vers des territoires inconnus.

Aujourd'hui encore, la tradition est perpétuée par les voyages effectués par la grande pirogue double, Hokulea dont le premier voyage remonte au 6 mars 1976.

Le va'a aujourd'hui

De moyen de subsistance, le Va'a est devenu une discipline sportive à part entière, perpétuée par les habitants du Pacifique. Actuellement, le Va'a est pratiqué de diverses manières : en individuelle sur des pirogues monoplaces (Va'a Hoe ou V1) ou par équipe sur des pirogues de six (Va'a Ono ou V6), douze ou seize rameurs.

 

 

Les pirogues de douze et seize rameurs sont en fait deux pirogues de six et huit rameurs montées en catamarans. Le Va'a est aujourd'hui pratiqué dans de nombreux pays à travers le monde, à commencer par sa région d'origine, le Pacifique, avec Tahiti, la Nouvelle Calédonie, Hawaii, la Nouvelle-Zélande et l'Australie.

Le Va'a en France Métropolitaine


A cette occasion, la ville de Toulon se voyait offrir 4 pirogues affrétées par la Marine Nationale. Depuis les riverains du quartier du Mourillon voient régulièrement voguer ces embarcations dans la plus belle rade d'Europe.

De ce parrainage est née l'association "Poe Maohi", qui eût en charge la gestion de ces pirogues. A l'époque, le Va'a n'était pratiqué qu'en activité de loisir lors de fêtes folkloriques. Depuis quelques années, un certain engouement pour le Va'a s'est fait ressentir sur l'aire toulonnaise.

Les premières "compétitions" démarrèrent dès 1990 avec la mise en place d'un triathlon (natation, course à pieds et va'a) puis on s'orienta vers des courses plus classiques...les dissidences entre plusieurs membres de l'Association "POE MAOHI" provoqua la perte de celle-ci et l'on assista à l'émergence de clubs plus tournés vers la véritable compétition... "MANU-URA VA'A" venait de voir le jour !

Haut

Souvenirs, souvenirs ...

Les premières compétitions de va'a débutèrent dès 1990 avec la création d'un triahlon plutôt folklorique avec de la natation, de la course à pieds et le va'a bien sûr !
Nos principaux rivaux étaient les éléments du 21ème RIMA de Fréjus ! Toulon comptait deux équipes en ce temps là en plus d'une équipe féminine ! Si ! Si !
Faute de moyens matériels, les équipages étaient répartis en poule suivant le nombre de rameurs et l'on procédait ainsi jusqu'à retenir les trois derniers équipages pour la finale.
Quelques années plus tard, cette course fût supprimée et la véritable compétition prenait place au détriment de la convivialité et de l'âme Polynésienne qui nous unissait tous, qui nous rassemblait afin de partager des moments à jamais enfouis dans notre mémoire.

Haut